lancellvprix

Le même soir, Douville était de service. Jelui dis: «L'Empereur est dans sa chambre. J'ai grande envie de luidemander son agrément, avant mon départ[84].» Douville me dit: «Oui, jene demande pas mieux, au moins nous serons tranquilles.» Et je me suisrendu chez l'Empereur.Il me dit: «Eh bien, Roustam? Qu'est-ce que tu veux? Mes armessont-elles en bon état?» Je lui dis: «Oui, Sire, mais j'ai une grâce àdemander à Votre Majesté.» Il me dit: «Dis-moi ce que c'est. vetement de marque ralph lauren
 --VotreMajesté connaît le nommé Douville qui est attaché au service del'Impératrice. Il a une fille fort jolie et jeune. Elle est filleunique. Je demande la permission de me marier.» Il me dit: «A-t-ellebeaucoup filone[85] (c'est-à-dire beaucoup d'argent)?» Je lui dis: «Jene crois pas, j'ai le bonheur d'appartenir à votre Majesté, il memanquera jamais rien!» Et il me dit: «Mais nous allons partir dansquelques jours. Tu n'auras pas le temps.» Je lui dis: «Si votre Majestéme dit oui, eh bien, ça sera à notre retour!» Et il me dit: «Oui, jet'accorde. ralph lauren vente en ligne À mon retour, je te marierai.» J'étais donc content comme unroi; j'étais tout de suite voir Douville. Je lui ai annoncé l'heureusenouvelle pour notre bonheur, et il était bien content. Il m'a embrassébien sincèrement.Le lendemain, j'ai été faire une visite à sa femme et à sa fille, quiétait déjà prévenue. Ils m'ont reçu à merveille et, quelques joursaprès, je suis parti pour l'armée. Nous avons traversé le royaume deWurtemberg et Bavière et arrivé à Vienne. pyjama ralph lauren homme
Après ça, nous sommes partispour Austerlitz. C'est là où on a donné la dernière bataille décisive.Trois jours après, l'Empereur Napoléon a eu une entrevue avec l'Empereurd'Autriche. Après, nous sommes partis pour Schœnbrunn, à une lieue deVienne, un grand palais de l'Empereur d'Autriche.Un jour, je suis allé à Vienne de bien bonne heure, avec plusieurs demes amis, pour déjeuner; j'ai resté dans la ville jusqu'à trois heuresaprès midi; j'ai rencontré une personne de la Maison qui passait àcheval; je lui ai demandé s'il y avait quelque chose de nouveau. Il medit: «Rien de nouveau depuis ce matin.» Je lui demande ce qu'il y a denouveau: «Je vous prie de me le dire, car je ne sais rien, parce que jesuis ici depuis ce matin.


评论